Boissons beaune_vin_org  

Comment choisir le meilleur champagne pour les fêtes ?

Il n’est pas facile de s’orienter lorsqu’on choisit un champagne. En général, on choisit une bouteille sur la base du prix et de la marque. Les deux, cependant, ne sont pas toujours une garantie de haute qualité, que vous pointiez du doigt les labels blasonnés et chers que ceux peu connus et/ou bon marché. Essayons donc de comprendre comment choisir le meilleur champagne pour que le résultat soit le meilleur possible en fonction de vos goûts et de votre poche. Une fois identifié, il faudra se procurer le verre le plus approprié pour le déguster.

Les différents types de champagne

Les champagnes sont divisés en deux grandes catégories. Il y a les blancs de blancs, élaborés à partir de raisins blancs 100% chardonnay, et les blancs de noirs, élaborés à partir de raisins noirs, pinot noir et pinot meunier vinifiés en blanc, auxquels on peut ajouter un pourcentage de chardonnay. À cette deuxième catégorie appartiennent les rosés, qui peuvent être obtenus soit en mélangeant des vins blancs et des vins rouges – toujours de la région de Champagne – soit en laissant macérer les peaux des raisins noirs au contact du moût après le pressage. Les champagnes élaborés à partir de raisins d’un même millésime sont identifiés comme « millésime », ce qui constitue une première indication de leur grande qualité et de leur valeur (ainsi que de leur coût).

Un champagne millésimé issu de raisins d’un seul vignoble (Cru) est encore plus intéressant, surtout s’il est mono-cépage (chardonnay plutôt que pinot noir ou pinot meunier). Il y a 17 communes qui ont droit à l’appellation « grand cru » (la plus précieuse) et 41 « premier cru ». Les champagnes sont dits « cuvées » lorsqu’ils sont élaborés par l’assemblage de raisins provenant de différents crus, voire d’années différentes. Dans ce dernier cas, ils sont appelés « Sans année ». Cette procédure assure une continuité, année après année, des caractéristiques qualitatives et organoleptiques (odeur, couleur, bouquet).

Dosage dans le champagne

Une autre caractéristique qui différencie les champagnes est le « dosage ». Il s’agit d’une technique d’appoint par laquelle, avant la mise en bouteille, un mélange, la liqueur d’expédition, est ajouté au champagne. Il s’agit le plus souvent d’un sirop fabriqué à partir de sucre de canne et de vins millésimés (autrefois également du cognac et d’autres spiritueux). Son but est, d’une part, de « sucrer » la très forte acidité du champagne, et d’autre part, surtout s’il n’est pas millésimé, de lui donner des nuances d’arôme et de goût (le goût maison).

Parmi les meilleurs champagnes de marque, la liqueur est au contraire composée exclusivement de vin provenant du même lot de refermentation. C’est précisément parce qu’il détermine les caractéristiques organoleptiques finales du champagne que chaque producteur a sa propre recette secrète pour le mélange de nappage. Pour la quantité de sucre présente, le dosage, selon la réglementation européenne, peut être par ordre de mérite : pas dosé ou dosage zéro, extra brut, extra sec, sec, demi sec, doux. Il s’agit d’une autre caractéristique qui fournit des indications sur la manière de choisir le meilleur champagne pour une occasion particulière.

Identifié rapidement un champagne

Sur l’étiquette des champagnottes, les bouteilles de champagne typiques, il est obligatoire d’indiquer l’organisation professionnelle de l’embouteilleur avec un code à deux lettres. Elle apparaît généralement en lettres capitales et constitue l’indication la plus importante pour définir la qualité et la valeur et, par conséquent, indique en soi comment choisir le meilleur champagne. Les bouteilles portant la mention NM (négociant-manipulant) proviennent d’un établissement vinicole qui achète les raisins et les assemble pour traiter et commercialiser le vin. Ce sont généralement des champagnes fins, produits par les maisons les plus renommées, mais aussi généralement les plus commerciaux. RM (récoltant-manipulant) désigne les vignerons qui ne transforment et ne commercialisent que leurs propres raisins et dont les produits finaux sont considérés comme étant de haute qualité et raffinés.

Il s’agit généralement de produits de niche destinés aux connaisseurs ou à ceux qui n’aiment pas être mis dans le même panier que les grandes marques. Les champagnes élaborés par différents groupes de producteurs sont désignés par le terme CM (coopérative de manipulation). Ces produits ne sont pas excellents du point de vue de la qualité mais sont acceptables. Il y a ensuite les cas où les vignerons confient leurs raisins à une coopérative qui effectue la vinification et retourne ensuite les bouteilles prêtes à être commercialisées (RC, récoltant-coopérateur). Enfin, les abréviations ND (négociant-distributeur) et MA (marque d’acheteur) indiquent une commercialisation simple. Un commerçant achète des bouteilles et les vend sous sa propre marque.

Laissez un message